⬜️🟥⬜️ Capturer les criminels, un à un, pour que Justice se fasse au Belarus !

OMON Minsk Belarus

“Si nous, le peuple du Bélarus, ne traduisons pas les criminels de notre pays en justice, personne ne le fera”, a affirmé Sviatlana Tikhanovskaïa dans une déclaration publiée vendredi dernier.

Elle a annoncé la création d’un « Tribunal du peuple » et l’amnistie pour ceux qui captureraient le président usurpateur Alexandre Loukachenko et les membres de son groupe terroriste d’État.

Elle a déclaré que Loukachenko et ses complices sont « une organisation terroriste qui doit être tenue responsable de ses crimes ». Elle a aussi clarifié que son équipe internationale travaillait déjà pour obtenir la reconnaissance officielle de Loukachenko et de son cercle le plus proche comme groupe terroriste, et à les poursuivre en justice devant des tribunaux de juridiction universelle.

Mme Tikhanovskaïa a précisé que son équipe était déjà en train de rassembler et de vérifier les preuves des crimes du régime. Les Bélarusses ordinaires soumettent ces preuves par le biais des plateformes Zubr et Golos. 

Pour les forces de l’ordre et le personnel militaire, une plateforme séparée sera créée, leur permettant de fournir, de manière confidentielle et sécurisée, des vidéos et d’autres preuves de l’exécution d’ordres criminels. « Quiconque le fait peut compter sur une amnistie ou une dérogation à la responsabilité pénale sous ma garantie », a-t-elle souligné.

Le Tribunal populaire est destiné à permettre, dans les cinq prochaines semaines,  un procès national équitable des auteurs de violences. « Sur la plate-forme Golos, nous mènerons le processus de poursuite populaire sur la base de documents recueillis par un système d’enregistrement et de confirmation des preuves des crimes », a expliqué Mme Tikhanovskaïa. « Chaque Bélarusse pourra voter pour la poursuite des suspects »

Et « si la majorité vote pour que ces personnes soient traduites en justice, alors, en vertu de l’article 109 du code pénal, tout citoyen a le droit de saisir et d’amener de force aux autorités une personne prise en train de commettre un crime ou de tenter de s’échapper après l’avoir commis. Cela s’applique non seulement à Alexandre Loukachenko, mais aussi à tous ceux dont le peuple sera témoin des crimes », a expliqué Mme Tikhanovskaïa. « L’aide à la capture des principaux criminels sera récompensée par une amnistie ou une sérieuse atténuation de la responsabilité des crimes antérieurs », a-t-elle promis.

Selon M. Tikhanovskaïa, ce plan a deux objectifs : 

  • mettre fin à l’impunité au Bélarus, et 
  • montrer que ce ne sont pas les manifestants bélarusses qui doivent avoir peur, mais ceux qui commettent des crimes contre eux.

« Le temps où l’on pouvait tuer des gens avec la certitude que rien ne se passerait en retour est passé », a-t-elle annoncé. « Désormais, le peuple bélarusse est le garant de la loi ».

Avec cette annonce, Tikhanovskaïa a fixé le 20 décembre comme une nouvelle date de référence pour les efforts des manifestants visant à traduire Loukachenko en justice, à libérer les prisonniers politiques, à mettre fin à la violence et à organiser une élection présidentielle libre et équitable. Plus important encore, cela fixe une nouvelle date limitepour les policiers et les agents de sécurité qui pourraient décider de se mettre enfin du côté du peuple. 

Selon les informations de la fondation BySOL, 461 agents des forces de l’ordre ont déposé une demande auprès de la fondation au cours des trois mois qui se sont écoulés depuis le début des manifestations. Le fonds pense que le nombre réel de ceux qui ont quitté leur emploi est beaucoup plus élevé.

Plus d’information sur la répression 🖥 ➡️ https://www.belarusenfrance.fr/newsletters/8

Site internet : www.belarusenfrance.fr
Suivre l’actualité au Bélarus : #StandWithBelarus  #AiderBelarus #YouStrikeWeWork

Publié par Aleksander GLOGOWSKI

Permanent de la Fédération de Paris du PS 🌹 Candidat socialiste aux élections européennes de 2004, 2014 et 2019. #Europe Addict 🇪🇺 Je me sens chez moi partout dans l'Union Européenne. Père de deux enfants.

%d blogueurs aiment cette page :